Prenez rendez-vous en écothérapie individuelle

ET FAITES ALLIANCE AVEC VOTRE ÉCOANXIÉTÉ

Vous voulez que les choses changent et vous vous efforcez de faire une différence, mais ça ne vous semble pas suffisant.

Qu’est-ce qui ne va pas?

Pourtant, vous faites tout ce qu’il faut :

  • 0 Vous multipliez les écogestes répertoriés sur les sites végans ou zéro déchet.
  • 0 Vous marchez en forêt pour vous reconnecter avec la nature.
  • 0 Vous contribuez aux luttes collectives en signant des pétitions, en relayant des nouvelles sur votre fil d’actualité ou en manifestant pour le climat.

Mais vous demeurez indignés, angoissés, désespérés par l’état du monde.

Il y a trop peu d’avancées.

Ça vous donne peut-être même envie de tout abandonner et simplement vivre au jour le jour sans vous soucier du lendemain.

Ce serait si facile de tout oublier, de faire comme si de rien n’était et simplement profiter de la vie…

Mais c’est plus fort que vous, vous êtes écosensible au sort du vivant.

Alors, quand vous voyez une publication sur le saccage des habitats d’orang-outang pour la production d’huile de palme, vous replongez dans des écoémotions douloureuses

Vous aviez pourtant temporairement réussi à les ignorer.

Vous constatez (encore) que le vivant fait les frais de notre mode de vie…

Alors vous vous retroussez les manches et vous vous remettez en action…

Vous voulez trop en faire et vous vous éparpillez.

Puis vous vous découragez à nouveau et vous vous repliez sur vous-même…

Mais une conversation avec le frère climatosceptique de votre conjoint.e vous choque et cela vous donne la motivation de recommencer…

Jusqu’au prochain pic de fatigue mentale qui entraînera un nouveau renoncement…

Vous vous sentez coincé.e entre l’énergie fébrile de tout changer et l’impuissance stérile de vos limites individuelles.

Je comprends ce que vous vivez.

J’ai moi-même vécu cette impression que je devais faire quelque chose, mais que peu importe ce que je faisais, ce n’était jamais assez et que  je m’éparpillais.

Mais alors, comment je peux vous aider?

Il y a les écoémotions

Il y a ce qui compte pour vous.

Vous émotions s’activent pour ce qui compte pour vous.

La joie que vous procure un.e ami.e qui sourit, peut parler de l’importance que vous accordez au bien-être de vos proches.

La sérénité que provoque l’horizon calme du sommet d’une montagne peut signifier votre goût prononcer pour la beauté de la nature.

Si ce qui compte pour vous est menacé, c’est normal que vous viviez des émotions vives comme la peur, la colère, la tristesse.

Ça compte pour vous!

Si vous ne viviez pas d’émotions, c’est que vous seriez indifférent au sort du vivant.

Il est là le problème.

Trop de gens, dont les plus puissants sont indifférents au sort du vivant.

L’avantage c’est que ça ne les fait pas souffrir émotionnellement.

Le désavantage, c’est qu’ils n’ont pas l’impulsion d’agir face à la catastrophe écologique.

Même si vous souffrez émotionnellement, vous avez la chance vous d’être préoccupé par la survie du vivant.

Oui, ça peut être paralysant, rageant, déprimant.

En même temps, ça vous dispose pour le passage à l’action.

Mais quelles actions?

Agir sans s’éparpiller, procrastiner ou tout lâcher

Ce qui compte pour vous peut-être le bien-être de vos enfants, l’amour de votre partenaire de vie, le soin de votre animal de compagnie, le souvenir du terrain vaquant derrière chez vos parents, le soutien aux personnes victimes d’oppressions raciales, etc.

Lorsque l’on est sensible à l’autre, il est plus facilement d’être touché par les injustices en tout genre.

Une fois touché, on veut agir.

Agir et avoir la sensation que ce que l’on fait est utile, juste, la bonne chose.

Mais les causes à défendre et les moyens pour le faire sont tellement nombreux, comment être sûr de ne pas se tromper?

Je ne peux pas vous garantir que vous ne vous tromperez pas, mais je peux vous aider à choisir et passer à l’action.

Car, même s’il est parfois préférable de ne rien faire, il importe malgré tout de déterminer comment on souhaite agir et le faire plutôt que de tourner en rond et abandonner.

Concrètement :

  • 0 Avec un outil qui se nomme la Matrice ACT, vous commencerez par identifier ce qui fait souffrir et ce qui fait sens ;
  • 0 Vous utiliserez également l’outil pour faire le bilan des actions que vous faites (ou pourriez faire) pour faire face à la souffrance ou donnez du sens à votre vie ;
  • 0 Puis, vous déterminerez votre vision d’un avenir souhaitable, le rôle que vous voulez jouer pour le construire, les étapes et les moyens pour y parvenir (en tenant compte de vos forces) ;
  • 0 Vous utiliserez ensuite un outil complexe, mais très puissant pour surmonter le désespoir, la procrastination ou le dispersement ;
  • 0 Tout au long de cette longue marche, je vous accompagnerais afin de vous aider à surmonter vos obstacles intérieurs et extérieurs.

Et vers la fin de votre vie, peu importe les résultats, vous aurez le sentiment du devoir accompli.

Non, vous n’aurez pas changé le monde, mais vous y aurez contribué à échelle humaine.

Si le bouton jaune ne fonctionne pas, connectez-vous à cette page avec un autre navigateur internet ou en désactivant votre bloqueur de publicité. Cela devrait résoudre le problème.

Quels sont les tarifs?

Une consultation individuelle au privé avec un travailleur social (ou un psy) coûte en général 110$ pour 50 minutes de consultations.

135$ n’est pas rare non plus et certains vont même jusqu’à demander  200$

Pour ma part, mes tarifs sont de 90$ pour 50 minutes de consultation.

Évidemment, vous pourriez vous demander si c’est par manque d’expérience ou de compétence que je propose ce tarif.

À vous de juger :

  • 0 Depuis les 8 ans, je fais de la consultation individuelle comme travailleur social et j’ai rencontré plus de 1000 clients présentant des problématiques diverses.
  • 0 Parallèlement, J’ai cumulé plus de 100 heures de formation en thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT).
  • 0 J’ai formé près de 150 collègues T.S. ou Psy à l’approche ACT.
  • 0 Je suis l’un des rares thérapeutes à faire de la catastrophe écologique un enjeu central dans sa pratique.

Pour être honnête, si je vous propose ce tarif, c’est que je veux que les consultations individuelles soient plus facilement accessibles à ceux qui angoissent face à la destruction du vivant ou qui militent pour la contre-carrer.

Je veux un rendez-vous en consultation individuelle

90$ c’est cher!

Je sais que pour beaucoup, 90$ c’est encore trop cher.

Dans le meilleur des mondes, ce service serait gratuit.

Dans un monde où l’État financerait davantage les services essentiellement plutôt que de donner l’argent aux multinationales qui le placent ensuite dans les paradis fiscaux avant de délocaliser leurs entreprises dans des pays où la main-d’œuvre ne leur coûte pas cher, l’argent ne sera pas un obstacle.

Ou mieux, dans un monde post-capitaliste où les besoins de tous seraient garantis par le partage et l’entraide collective, nous n’aurions plus besoin d’argent (j’aimerais vraiment vivre ça de mon vivant).

Pour le moment, c’est bien tristement le mieux que nous pouvons faire ☹

Toutefois, sachez qu’avec ce 90$ :

  • 0 10$ vont directement à Éco-motion afin de participer au financement de ses autres missions : LIEN
  • 0 Vous aurez un reçu pour les services d’un travailleur social. Ils sont généralement couverts par les compagnies d’assurance de vos employeurs, conjoints.es ou de vos parents.
  • 0 Un document PDF gratuit contenant « 9 trucs pour surmonter l’écoanxiété » vous sera également fourni.
  • 0 Vous n’aurez pas besoin de vous déplacer, car les services sont fournis en ligne ou téléphone, ce qui vous fera économiser du temps et de l’argent.
  • 0 En bonus, les premières trente minutes sont gratuites avec moi! Vous ne serez pas obligé de prendre un autre rendez-vous ensuite.

Si le bouton jaune ne fonctionne pas, connectez-vous à cette page avec un autre navigateur internet ou en désactivant votre bloqueur de publicité. Cela devrait résoudre le problème.

Ces trente minutes se feront au téléphone et ils seront l’occasion de :

  • 0 Déterminer si vous vous sentez à l’aise de travailler avec moi.
  • 0 Poser vos questions sur l’écothérapie ACT.
  • 0 Remplir les formulaires d’identification et de consentement pour que l’on ne fasse pas ça durant vos rencontres de 50 minutes.
  • 0 Clarifier vos attentes vis-à-vis les consultations en vous amenant à réfléchir à la question suivante : « Qu’est-ce que vous aimeriez qui soit différant à la fin de nos rencontres ? ».
  • 0 Fixer le second rendez-vous (au besoin).

Vous trouvez quand même que c’est trop cher ou vous n’avez pas le temps.

C’est vrai que pour le moment, c’est un investissement en temps et en argent sans aucune garantie que ça va fonctionner pour vous.

En plus, je vous ai expliqué plus haut ce que nous allons faire ensemble, alors pourquoi ne pas simplement le faire seul ?

Parce que vous saviez déjà tout ça avant de me lire.

Comme pour l’activité physique, les études ou les tâches ménagères, ce n’est pas parce qu’on sait que l’on agit pour autant.

Alors, oui vous pouvez continuer à essayer seul.e.

Peut-être que cette fois ce sera la bonne (je vous le souhaite sincèrement).

Ou peut-être que vous allez continuer à tourner en rond.

Mon avis, c’est que c’est plus facile et plus rapide avec un aide extérieur de :

  • 0 Faire des choix ;
  • 0 Passer à l’action ;
  • 0 Persévérer.

Évidemment, si votre but est simplement de vous débarrasser de vos écoémotions désagréables pour continuer à consommer comme si de rien n’était, vous n’êtes malheureusement pas à la bonne place.

Toutefois, il existe de très bonnes psychothérapies pour vous aider et nous pourrons prendre quelques minutes pour vous réorienter.

En revanche, si votre but est de trouver quelqu’un qui vous aide à :

  • 0 Apprivoiser l’intensité de vos écoémotions désagréables ;
  • 0 Vous engagez individuellement ou collectivement !

Vous êtes à la bonne place 😊

Et m’engager à préserver le vivant et ce qui rend la vie possible !!!

Si le bouton jaune ne fonctionne pas, connectez-vous à cette page avec un autre navigateur internet ou en désactivant votre bloqueur de publicité. Cela devrait résoudre le problème.

Questions / Réponses

Combien de temps dure un suivi en consultation individuelle ?

La durée dépend de nombreux facteurs tels que la nature des objectifs, votre engagement entre les rencontres, ma capacité à tisser un lien avec vous, mon habileté à vous aider dans vos défis spécifiques, etc.

Quelle est la fréquence des rencontres pour un suivi en consultation individuelle?

On envisage généralement une rencontre par semaine ou aux deux semaines et éventuellement aux mois ou plus.

Le but étant que vous gardiez le cap sur votre objectif en ayant des rencontres ponctuelles avec moi.

Comment se font les paiements?

Par virement bancaire.

Pourquoi le service est-il offert seulement en ligne et au téléphone?

Cela permet de rendre le service accessible à l’ensemble des habitants de la francophonie.

Cela nous permet également de sauver de l’argent sur la location de bureau physique et offrir des services à moindre coût.

À quel groupe d’âge s’adresse le service?

Aux personnes de 18 ans et plus.

Les exigences légales pour intervenir auprès d’une clientèle mineure diffèrent légèrement et je ne les possède pas.

Qu’est-ce l’écothérapie?

En fait, il n’y a pas une écothérapie, mais bien des écothérapies.

Techniquement, elle peut s’appliquer à n’importe quelle approche thérapeutique auquel on ajouterait le préfixe « éco ».

De mon point de vue, le préfixe est censé indiquer que le thérapeute (indépendamment de son approche) prend en considération l’écologie, l’environnement, la nature, le vivant et fort probablement la catastrophe écologique.

Et pourquoi ne pas faire de l’écopsychologie à la place?

Au Québec la Loi définit ce qu’est la « psychologie » et la « psychothérapie » et en réserve le titre et l’exercice aux « psychologues » et « psychothérapeutes » reconnus par l’Ordre des psychologues du Québec.

La notion de thérapie n’a pas un encadrement aussi strict, car il concerne des approches aussi variées que l’art thérapie, l’hypnothérapie ou la zoothérapie.

Pour cause!

Contrairement à la psychothérapie, la thérapie ne vise pas explicitement le traitement des Troubles de santé mentale.

Donc, elle peut être utilisée tout autant dans le cadre d’un processus en psychothérapie que pour de l’accompagnement dans une démarche en relation d’aide comme l’écothérapie ACT.

Pourquoi me définir d’abord comme écothérapeute alors que je suis déjà travailleur social?

Ma pratique en travail social offre un cadre légal et déontologique à mon intervention.

Elle structure l’évaluation de votre « fonctionnement social » et l’élaboration du plan de travail qui nous accompagnera au cours de nos rencontres subséquentes.

L’évaluation du fonctionnement social implique que j’explore d’une part vos besoins, vos aspirations et vos capacités individuelles. D’autre part, elle m’amène à parcourir les attentes, les opportunités, les obstacles et les ressources de votre réseau social, de votre accès aux biens et services, de la juridiction et des normes qui peuvent à la fois être source d’émancipation, tout comme d’oppression (comme c’est le cas lorsque des personnes posent des gestes de désobéissances civiles pour contenir l’extinction et qu’elles se retrouvent judiciarisées).

La profession de travailleuse sociale inscrit la notion de justice sociale au cœur de son action, même si la justice environnementale constitue l’angle mort du service social.

Pourtant, quiconque s’intéresse quelque peu à la question réalise rapidement qu’il y a répartition inégale des conséquences du ravage écologie sur les individus et les collectivités.

De fait, ce sont les femmes et « les autres que cisgenre » (patriarcat, homophobie, transphobie), les pauvres (classisme), « les autres que blanc » (racisme, colonialisme) et le reste du vivant (anthropocentrisme, spécisme) qui en souffrent le plus.

Ainsi, mon offre de service cherche d’abord à combler une lacune en matière de justice environnementale en offrant du soutien aux personnes qui en sont le plus impacté.

L’apport de l’ACT à mon écothérapie

Si j’ai préféré le terme écothérapeute  ACT à celui de « travailleur social environnemental » par exemple, c’est parce qu’au-delà de ma formation en service social, c’est mon approche en thérapie d’acceptation et d’engagement [ACT] qui teinte la majorité de mes interventions.

L’ACT me fournit les stratégies d’interventions qui vous permettent de faire de vos obstacles intérieurs des leviers pour vous approcher de ce qui compte vraiment pour vous.

Quand est-il des ouvrages qui soutiennent mon écothérapie?

Si le travail me donne un cadre légal et déontologique à mon approche, l’ACT des stratégies d’intervention, mes différentes lectures sont le socle de ma pensée, de ma réflexion et de ma vision du monde.   

Ces ouvrages structurent et définissent (et redéfinissent) ma posture morale vis-à-vis la catastrophe écologique.

Ces auteurs et autrices se recoupent et se contredisent à la fois.

Nous constatons à travers leurs lectures que bien qu’ils partagent une préoccupation commune quant à la catastrophe écologique et la nécessité de développer notre résilience, ils ne s’entendent pas nécessairement sur les causes, conséquences et solutions à apporter.

N’étant pas à même de dire qui a raison ou tort, je n’aurais pas la prétention de discréditer certains courants théoriques au profit de d’autres.

Ils ont toute leur pertinence.

Mon rôle est plus d’identifier le ou les courants qui vous inspirent et à travers lesquels vous souhaitez vous émanciper afin que vous puissiez correspondre le plus possible à la personne que vous voulez être.

Quels sont les sujets que nous aborderons dans le cadre de mon écothérapie?

Je m’intéresse au rapport que vous entretenez face à vous-même, aux autres, à la société, au vivant et je tiens compte de leurs interrelations dans le contexte bien spécifique de la catastrophe écologique.

Face à vous-même :

  • 0 Je vous aide à apprendre à vivre avec vos écoémotions comme le burn out militant, le désespoir, la déprime, l’anxiété, l’impuissance, la culpabilité, la honte, etc.
  • 0 J’explore avec vous les incohérences et les contradictions qui vont font souffrir.
  • 0 Je vous accompagne afin d’apprendre à vivre avec cette impression que les changements sociétaux ne se font pas assez vite.
  • 0 Je vous accueille dans l’apprivoisement de la nostalgie d’un présent qui vous semble préférable à votre futur (solastalgie).
  • 0 Je vous invite à cultiver l’espoir que nos actions nous permettront de nous adapter à notre avenir.
  • 0 Je vous supporte dans les différentes étapes écoémotionnelles de ce deuil bien particulier.
  • 0 Je cultive avec vous le “doute raisonnable”, cet équilibre précaire entre le “relativisme absolu” (qui entrave l’action) et le dogmatisme (qui empêche la remise en question).
  • 0 Je vous soutiens pour que vous persévériez malgré vos obstacles intérieurs et extérieurs.

Face à vos relations :

  • 0 Je vous encourage à persévérer dans vos actions individuelles et collectives, même si certains disent que « vous en faites trop » ou que « vous n’en faites pas assez ».
  • 0 Je vous aide à composer avec l’indifférence ou les résistances de vos proches.
  • 0 Je vous encourage à développer votre autodéfense intellectuelle face au dénialisme ou au négationnisme.
  • 0 J’explore avec vous comment sortir de la solitude ou du sentiment d’être isolé.e parmi vos proches qui ne partagent pas vos convictions.

Face à vos choix de vie :

  • 0 Je vous invite à une réflexion en profondeur de chacune des sphères de votre vie (travail, études, consommation, citoyenneté, vivant, etc.)
  • 0 Également, je vous aide à trouver votre équilibre entre la satisfaction de certaines de vos envies actuelles et le renoncement à d’autres envies afin d’atténuer les impacts de vos habitudes sur l’ensemble des humains et non-humains, présents et à venir.
  • 0 Je vous accompagne dans l’exploration de certains de vos questionnements par rapport aux enfants, l’avion, la viande, votre couple, etc.

Face à vos actions :

  • 0 Au-delà des écogestes, je vous aide à trouver votre rôle face à l’urgence climatique, pour que ce ne soit plus seulement une priorité secondaire, mais le cœur de votre vie.
  • 0 En ce sens, je vous aide également à définir les moyens d’action qui vous permettront de matérialiser ce rôle.
  • 0 Dans ce contexte, vous pouvez me voir comme un acteur secondaire de votre histoire personnelle qui vous accompagnerait dans la définition de votre mission de vie.

J’ai reçu un diagnostic ou je pense avoir un Trouble de santé mentale?

Si vous avez reçu un diagnostic pour un Trouble de santé mentale, vous devrez peut-être faire un suivi en psychothérapie afin d’obtenir le traitement approprié.

Si vous présentez certains symptômes comme des attaques de panique, de l’angoisse paralysante, des humeurs changeantes, des pensées obsessives ou suicidaires, une perte d’appétit ou que vous faites de l’insomnie, je vous suggère très fortement de prendre un rendez-vous complémentaire avec votre médecin de famille ou un médecin au sans rendez-vous afin qu’il puisse évaluer votre état psychologique et vous prescrire le traitement approprié.

Je suis en détresse et j’ai besoin d’une aide immédiate?

Pour toute demande qui exigerait un support immédiat, vous pouvez communiquer immédiatement avec le de centre prévention du suicide de votre région en appelant au :

  • 0 1 866 APPELLE (277-3553),
  • 0 À Tel-Jeunes 1 800 263-2266
  • 0 Au 811 pour Info-Social.

Pour toutes autres questions ou pour un obtenir votre première demi-heure en consultation individuelle :

Si le bouton jaune ne fonctionne pas, connectez-vous à cette page avec un autre navigateur internet ou en désactivant votre bloqueur de publicité. Cela devrait résoudre le problème.

Pour en savoir plus sur l’encadrement de la pratique en service social :

Pour comprendre en quoi l’intervention sociale n’est pas de la psychothérapie :